Collecte de mémoire

Récits de vie, mémoire familiale, documentaires sonores

Accueil > À propos > Parcours

Parcours

Comment je suis venue à collecter la mémoire ?

C’est via la SCOP276 que mon projet de collecte de mémoire a pu se développer. Cette "coopérative propose à chacun de créer son emploi salarié au sein d’une entreprise partagée."

Être collectrice de mémoire me taraudait depuis longtemps.
Mais il me semblait nécessaire de faire coïncider mon projet professionnel avec une autre manière d’envisager le travail : la SCOP276 propose aux porteurs de projets "une forme d’organisation économique radicalement innovante...pour répondre à l’aspiration croissante des individus à travailler autrement."

Travailler autrement, et créer une activité passionnante dans le cadre de l’économie sociale et solidaire, répond donc à une double aspiration : un projet individuel qui me tient à cœur, dans un cadre collectif et solidaire.

Après des études de philosophie à l’université de Rouen, j’ai découvert le métier de journaliste au sein d’une association, la Radio HDR, située sur les Hauts de Rouen.

Une année de formation intense et enrichissante : apprentissage des techniques journalistiques, formation au montage audio, stages à RFI (Radio France International), rencontres avec des professionnels.
Une immersion concluante.

Confrontée à la réalité du terrain, à la richesse des rencontres et des parcours, j’ai été saisie par la force des témoignages et leur portée. Il est à mon sens primordial de conserver une trace de cette mémoire, en sachant écouter, et être fidèle à ceux qui livrent une parole et à cette parole. Faire du reportage, aller sur le terrain, vers les autres, est le socle de la collecte.

Le montage audio, ou sous forme de diaporama fait surgir des images mentales.
Un témoignage est riche lorsqu’il parvient à suggérer un paysage humain, et à en développer, en dérouler les saveurs, l’intensité.

J’avais envie d’approfondir les sujets et de sortir des formats courts. J’ai donc réalisé des reportages longs formats sur le thème des « mémoires immigrées » en Haute-Normandie, un programme que la Radio HDR nomme "Exodus".

Aller à la rencontre des autres, valoriser leur parole, et rendre compte de la richesse d’un parcours, c’est exactement ce que l’on nomme "collecte de mémoire".
Le plaisir de mettre en valeur les témoignages recueillis, le respect de l’histoire et des histoires.

Pour collecter la mémoire, la technique ne suffit pas. Il ne faut pas seulement une aptitude à la mise en valeur des données recueillies, mais aussi des qualités humaines, une faculté d’écoute décuplée, de l’empathie et de la réserve.